Nous sommes partis le vendredi soir 2 janvier, à trois, en direction du Jura et avons garé notre voiture au début du chemin forestier des Menthières (1066m), en direction du chalet du Sac (1381m). Le but est de tester notre matériel, acquérir de l’expérience en camping d’hiver, et observer comment survivre si nous devions partir rapidement avec un sac d’urgence.

Nous avons donc chaussé les raquettes, pris nos sacs et notre équipement et somme partis plein d’enthousiasme vers 20h. Après 2 heures de montée nous sommes enfin arrivés au chalet vers 22 heures, mais il était déjà occupé. Nous sommes donc allé un peu plus loin et avons préparé notre campement.

Campement

Tout d’abord nous avons préparé le sol pour la tente : tassé la neige avec nos raquettes, puis fabriqué un lit de branches de sapin. Ceci a pour but de rendre plus confortable le sol, mais surtout de créer un isolant contre le froid. Par-dessus cette couche naturelle nous avons posé deux bâches en polyéthylène.

DSC05703

Enfin, montage de la tente type été.

DSC05706

Ensuite préparation du diner : une fondue (en sachet) absolument délicieuse et bien méritée après tous ces efforts.

DSC05705

Nous n’avons pas fait de feu de camp cette fois ci car il était trop tard.

Matériel emmené :

-sac a dos d’évacuation avec cache pluie

-feu : allumettes, briquet, réchaud a gaz, cartouche de gaz de rechange

-habits de skis

-chaussures d’hiver avec chaussettes de laine

-raquettes

-essentiel pour la nuit (voir ci-dessous)

-nourriture : voir ci-dessous

-trousse de premiers soin

-outils : couteau suisse, hache (s’est avérée inutile), scie (nécessaire pour couper les branches de sapin et le bois pour le feu de camp), pelle à neige.

Nourriture :

Repas du soir : nous avions amené une fondue avec du pain. J’avais préparé une tisane chaude dans un thermos. En camping d’hiver, c’est important de boire et de manger chaud le soir avant d’aller se coucher.

Petit dej : l’un de nous avait amené une tarte aux pommes. En plus j’avais un Tupperware avec fruits sec et flocons d’avoine (facile a transporter) sur lequel on peut verser de l’eau chaude. Il est aussi très important de s’hydrater avec des liquides chauds en période de froid, et la tisane le matin a été très appréciée.

Résumé de la nuit :

-il est très important de prévoir un rechange d’habits complet pour la nuit, et de porter des habits propres et secs afin de ne pas avoir froid.

-mes habits pour la nuit consistaient en plusieurs couches : une couche de sous vêtement en polyester, des sous-vêtements chauds en polyester achetés a Décathlon, une polaire fine achetée a Décathlon, une paire de chaussettes fines en polyester, une paire de chaussettes de laine, un bonnet en polaire fin (différent de celui que j’ai porté dehors, pour avoir un bonnet sec). L’un de nous portait une cagoule, ce qui est une très bonne idée pour garder le cou et la tete au chaud s’en devoir s’enfermer dans le sarcophage.

-matelas : sur le tapis de sol de la tente j’avais posé : une couverture militaire en laine, une couverture de survie aluminium, un matelas Thermarest Ridgerest, un matelas auto gonflable Thermarest Trail Lite. Le but est d’avoir le maximum d’isolation au sol, car la chaleur du corps part essentiellement par le sol.

-sac de couchage : la température extérieur n’était pas très froide (entre 0 et 2 degrés C) mais j’avais quand même pris mon sac d’hiver de -20°C, en synthétique. En fait j’ai eu beaucoup trop chaud. Par contre il est très large au niveau des épaules, donc jamais je me suis sentis a l’étroit ou claustrophobe comme dans certains sacs sarcophage.

-tente : la tente est une tente 3 places Décathlon. Les sacs et chaussures ont du rester dans l’abside car pas assez de place a l’intérieur. Malgré les ventilations en haut de la tente, la condensation le long des parois le matin était telle que nos sacs de couchage étaient complètement mouillés a l’extérieur. L’un de nous avait amener un sursac, excellente idée pour garder son sac de couchage au sec.

DSC05708
Départ le matin>
Après un petit dej composé d’une tarte aux pommes, de flocons d’avoine et d’une tisane, nous levons le camp et redescendons dans la vallée.

DSC05716

DSC05714
DSC05717