Lorsque les gens commencent à se préparer aux urgences, ils font des erreurs. Moi-même j’ai fait de nombreuses erreurs. Parfois les gens n’ont pas assez d’information et ne savent pas trop pourquoi ils se préparent.

Alfred Sheinwold a dit: “Apprenez tout ce que vous pouvez des erreurs des autres. Vous n’aurez pas le temps de toutes les faire vous-même.” Ne perdez pas votre temps, argent et énergie à refaire les mêmes erreurs que les autres ! Prenez donc le temps de lire ces quelques conseils avant de commencer.

1. Commencez par vivre selon vos moyens. Vous pourrez lire mon article sur la frugalité. En arrivant à économiser chaque mois, cela apporte une satisfaction personnelle. On peut ensuite commencer à investir dans des réserves et matériel de préparation aux urgences, pas à pas avec un petit budget mensuel.

Frugality

2. Ne dépensez pas tout votre argent dès le premier mois. La préparation aux urgences est une activité qui se réalise de manière planifiée et régulière dans le temps. Pour ma part, j’essaye d’avancer mes préparatifs un petit peu plus chaque mois. Cela veut dire que un bout d’une année j’aurai accompli ou acheté 12 choses supplémentaires pour mes réserves.

Calendar

3. Faites beaucoup de réserves d’eau. Techniquement l’eau est plus importante que la nourriture, et nous avons besoin de plus que vous pensez. Vous n’êtes pas obliger d’acheter pleins de bouteilles: vous pouvez aussi utiliser des contenants ou jerrican d’eau et changer l’eau tous les 6 mois.

Water

4. N’achetez pas des aliments que votre famille ne mange pas! Cela parait évident, mais cela peut être une perte de temps, de place et d’argent. Donc l’idéal est d’essayer les aliments avant. Par exemple, j’ai remarqué que toute la famille aime le quinoa, et donc je planifie de constituer une réserve de quinoa.

Kid yuk

5. Ne pas acheter que des conserves. Il y a d’autres moyens de faire des réserves de nourriture. Céréales et légumes secs peuvent être conservés plus longtemps et à moindre coût dans des sacs aluminium.

Milar bags

6. Utilisez des étagères solides. L’idéal est de stocker ses réserves sur des étagères en métal, généralement peu chères et très durables. Pour environ 50 euros ou moins on peut trouver une étagère métal de 40×120 avec 5 plateaux.

Etageres metal

7. Se préparer c’est plus que stocker. Cela prend aussi des habiletés. Vous pouvez voir notre liste de 20 habilités utiles après un effondrement économique. Il est aussi important d’essayer les produits, de s’entrainer et de pratiquer le plus possible !

Pratique

8. Ne pas oublier l’hygiène. Faire des stocks de papier hygiénique et de savons est tout aussi important que les réserves de nourriture. En effet il est important de rester propre afin de rester en bonne santé et éviter les maladies. Tomber malade en tant de crise quand les hôpitaux sont fermés ou pleins à craquer peut être fatal pour nous.

Savon

9. Ne pas oublier les besoins spéciaux. Certaines personnes ont besoin d’insuline, paires de lunettes, chaise roulante, oxygène etc… Il est important de faire des réserves pour eux aussi.

Asthme

10. Ne pas oublier les animaux domestiques. En temps de crise majeure il y aura deux choix pour eux: soit les nourrir et prendre soin d’eux, soit les abandonner. Si vous planifiez de les garder, il faut faire des réserves de nourriture pour eux.

Pets

11. Ne soyez pas le seul survivaliste dans votre foyer. Assurez-vous que tous les membres de la famille participent et soient convaincus. Cela peut être un défi, mais la force vient par le nombre. Donc autant les convaincre ! La famille Robinson (du film du même nom) est un bon exemple.

Family Robinson

12. Ne parlez pas à tout le monde de vos préparatifs. Il est absolument primordial de ne pas faire de publicité sur vos réserves. Sinon, dans une situation d’urgence ou de catastrophe, vous aurez une foule à votre porte. Il est plus raisonnable de rester très discret et de ne parler de vos réserves qu’aux personnes de confiance.

Secret

13. Essayez de rester en forme. Beaucoup de personnes vont être complètement épuisées après seulement un jour de catastrophe. Grimper de place en place, porter des provisions et équipement, réparer des toits cassés etc…. L’idéal est de commencer par ½ heure de marche tous les jours, et cela fera une grosse différence.

Joggers

14. Avoir un plan pour rentrer à la maison. Beaucoup de gens oublient que les catastrophes n’attendent pas que vous soyez à la maison. Elles arrivent souvent quand vous êtes au travail, à l’école ou ailleurs. Avez-vous un plan pour rentrer chez vous, ou un endroit pour retrouver votre famille?

Go back home

15. Ne pas faire de suppositions sur ce qui va arriver. Certains pensent qu’ils vont devoir évacuer, d’autres qu’ils vont pouvoir rester à la maison. Mais personne ne sais ce qui va arriver. Vous devez avoir un plan A et un plan B. Tous les survivalistes ont même un plan alternatif pour chaque plan B.

16. Testez tout vous-même. Surtout ne pas assumer que tous les outils fonctionnent parfaitement. Il faut les essayer. Aller régulièrement faire des sorties bivouac permet de tester le matériel et voir ce qui convient et ce qui ne convient pas. Au mois de janvier en bivouac sous tente, je me suis aperçu que le sursac en goretex est nécessaire pour garder son sac de couchage au sec, même dans une tente.

camping

17. Avancer à petits pas. La patience est maitresse. Si on veut tout faire et tout préparer en un mois, on peut devenir frustré et fatigué. En avançant tous les mois à petits pas, on avance beaucoup au bout d’une année !

Steps

18. Continuez d’apprécier la vie ! Préparez-vous, mais n’oubliez pas d’apprécier tout ce que la vie peut offrir ! Il est important de ne pas devenir complètement focalisé sur les préparations ou la fin du monde au point d’oublier les beautés de la vie et apprécier ce que l’on a aujourd’hui ! Pour ma part j’en viens même à apprécier l’électricité et l’eau chaude que peut être un jour nous n’aurons plus.

Life